« Plus de jardins dans ma ville »

La France est un pays de jardins. Plus d’un million d’hectares de jardins, 17 millions de jardiniers amateurs déclarés, des jardins privés, des jardins publics, des séjours ou des retours à la campagne…

Jardin public

Les français préfèrent les villes qui ont des jardins

Une récente étude Harris Interactive sur la place des jardins dans les villes  met en lumière les opinions suivantes :

  1. Les français associent des sensations positives aux jardins (détente, calme, beauté…).
  2. Ils estiment à 93% que les jardins rendent les villes plus agréables à vivre et à 75% qu’ils offrent un cadre qui encourage le lien social.
  3. Ils manifestent clairement leur désir de voir les jardins publics se développer dans les villes et préfèrent d’ailleurs les villes avec que les villes sans jardin.
  4. Les français pensent même qu’il serait bon d’organiser des cours de jardinage pour les plus jeunes, de mettre en place des jardins pédagogiques dans les écoles et les lieux qui accueillent les enfants.

 

Le Pacte pour le jardin dans la cité

De nombreuses initiatives, tous azimuts, militent pour davantage de jardins dans le paysage urbain. Ainsi, lancée il y a quelques jours et parrainée par Yann Arthus Bertrand, la campagne « plus de jardins dans ma ville » réunit des particuliers, des personnalités, des associations qui ont signé en ligne le pacte pour le jardin dans la cité  et cherchent à s’inscrire dans le débat public.

 

Banc public

 

Petite histoire des jardins publics

Les premiers jardins publics sont nés au XVIIème siècle, agencés pour le plaisir du prince et le désir d’ostentation royale. Mais ce n’est que sous le second Empire, avec l’avènement des concepts haussmanniens, que les jardins publics deviennent de véritables lieux de lien social. On aime s’y promener, s’y détendre, et s’y montrer. C’est également à cette période que les bancs publics font leur apparition un peu partout le long des promenades et dans les espaces verts.

 

Conçus au cœur de la ville et avec une vision romantique au XIXème siècle, les jardins publics prennent aujourd’hui place plus rationnellement dans les espaces résiduels laissés entre les logements, les bureaux et les voies de circulation… On le comprend, mais on peut aussi le regretter…

 

Retrouvez sur declic.fr

 

Une réponse à “« Plus de jardins dans ma ville »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *