Conformément à la réglementation européenne, la France doit établir un bilan complet sur la gestion des déchets tous les 2 ans. Cependant, quand est-il vraiment dans une période où la transition écologique est au cœur de tout les sujets ?

Les objectifs fixés par les acteurs

Depuis 2004 un plan national a été établi pour la gestion plus saine des déchets que produit les français. En 2006 un complément à ce plan a été ajouté pour un soutien au compostage des déchets organiques. Depuis cela, plusieurs arrêtés et lois ont été pris pour freiner la production de déchets et ainsi atteindre les objectifs fixés par la PNPD (Plan National de Prévention de la Production de Déchets) et le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer.

  • Réduction de 7 % des déchets ménagers et assimilés (DMA)
  • Réduction de la production de déchets d’activités économiques (DAE)

Les déchets en chiffre

Au niveau européen, la France est le pays qui produit le plus de déchets après l’Allemagne. Eurostat comptabilise plus de 350 millions de tonnes par an, soit (5,1 tonne/habt).

  • Les déchets minéraux : 240 Mil tonnes
  • les déchets ménagers : 22 Mil tonnes
  • Déchets dangereux : 13 Mil tonnes
  • Autres déchets (bois, animaux, végétaux etc…) : 75 Mil tonnes

Quelle est la répartition du traitement des déchets ménagers ?

Ces déchets sont traités en fonction de leurs matières par exemple, en carton, plastique, polyester ou autres, tous ces déchets finissent quelque part.

On comptabilise 4 traitements différents pour une gestion sur mesure : 

  1. Compostage : 14 % des déchets uniquement organiques sont compostés. 
  2. Enfouissement : 36 %, la majorité de nos ordures finissent sous terre.
  3. Incinération : 30 % de nos déchets sont brûlés et transformés notamment en chaleur ou en électricité.
  4. Recyclage : 20 % concerne principalement les matières provenant des emballages en plastique recyclé ou carton. 

Où va le plastique recyclé ? 

Ce plastique est réutilisé pour fabriquer de nouveaux objets. Par exemple, le secteur du mobilier urbain est en train de se réinventer pour proposer du mobilier urbain issue du matière recyclée notamment avec des bancs en plastique recyclé, des corbeilles en plastique recyclé et d’autres équipements urbain. Déclic consacre d’ailleurs, une grande partie de son offre en plastique recyclé disponible sur www.declic.fr.

Quels sont les labels permettant une meilleure gestion des déchets du quotidien ?

En effet, plus de 10  labels ont vu le jour depuis 1991 sur plusieurs des produits que nous utilisons afin d’avoir les bons gestes pour le tri sélectif. 

Recensement des logos
  • 1 : La boucle de Möbius

Ce logo, qui est universel, permet d’identifier en d’autres termes si le produit est récupérable et recyclable dans une filière qui existe déjà existante.

 

  • 2 : boucle de Möbius avec pourcentage

La boucle avec un pourcentage, sert dans cas à informer que ce produit est potentiellement recyclé à hauteur du pourcentage. 

  • 3 : point vert

Le point vert est simplement une contribution à l’éco organisme. Cela ne veut pas dire que le produit en question est recyclable. En raison de source de confusion pour beaucoup de consommateurs, la nouvelle loi AGEC le supprimera seulement en France mais, ce logo sera encore utilisé dans certains pays.

  • 4 : poubelle barrée

Ce logo interdit de jeter de le produit dans la poubelle, dans la mesure où il est dangereux, pour l’environnement ou pour l’homme. Le produit doit être déposé en déchetterie ou dans un point de collecte spécifique selon les consignes en vigueur.

  • 5 : Tidyman

Le Tidyman incite le consommateur à jeter l’emballage du produit dans une poubelle.


  • 6 : Triman

Le Triman incite le consommateur à déposer l’emballage du produit dans une poubelle de tri sélectif. 

  • 7 : info-tri

Ce logo informationnel est destiné à inciter à tier et à préciser la destination des différents composants de l’emballage en fonction du code couleur mentionner sur l’étiquette.


  • 8 : Écolabels

Ces deux logos indiquent que le produit ou l’emballage doit être conforme à des critères écologiques et de performance à l’usage strict. De plus, ces deux logos sont audités régulièrement par un organisme indépendant, pour assurer sa qualité sur le long terme. 


  • 9 : labels de certification forestière PEFC ou FSC

Les deux logos démontrent que le produit est fabriqué avec du bois certifié qui provient des forêts gérées durablement. Le logo PEFC en question doit contenir un numéro de licence afin d’assurer la traçabilité de sa provenance.

  • 10 : Biodégradable ou Compostable

Enfin, si un de ces logos est inscrit sur un produit, cela signifie qu’il est intégralement décomposable. Cela dit, ces produits ne doivent tout de même pas être jetés dans la nature. Ces derniers, doivent être affectés à du compostage industriel, afin de subir un traitement visant à être composté par la suite dans un lieu propice. Ces logo seront modifiés par la suite afin d’éviter des confusions possibles. La consigne “Ne pas jeter dans la nature” sera rajoutée sur les produits comportant ces nouveaux logo.

Pour conclure, la gestion des déchets en France est l’une des plus développées par rapport à d’autres pays de l’UE. Plusieurs lois ont été dressées depuis 1991 visant à l’amélioration des traitements des nos déchets. À présent, les consommateurs sont les seuls à pouvoir appliquer les conseils préconisés afin d’avoir une nature plus saine.

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.