Freedom ship : une ville flottante sur les océans du monde

Freedom ship : une ville flottante sur les océans du mondeAprès la ville roulante de Manuel Dominguez, voici Freedom ship, la ville flottante.

Environ 60 000 habitants, des hôpitaux, des écoles, des magasins, des parcs et même un petit aéroport, Freedom ship est une ville flottante géante qui parcourra le monde ? Ce projet est à l’initiative d’une entreprise floridienne, qui affirme pouvoir construire ce navire hors-norme d’ici 2018.

 

Un bateau pharaonique

Dans un premier temps, 520 poutrelles (24 mètres de haut, 30 mètres de large et 37 mètres de long) d’acier seront soudées ensemble pour constituer un premier socle. Ces « blocs » seront ensuite assemblés pour former des unités plus grandes d’environ 122 mètres puis mises bout à bout pour composer un long socle de 1,6 kilomètre, soit la longueur totale du navire. Le reste du bateau sera édifié ensuite au-dessus de cette base.

Le navire aux dimensions hors normes (25 étages, 1,6 kilomètre de long et pesant 2,7 millions de tonnes) serait si gros qu’il ne pourrait entrer dans aucun port du monde. À la place, il ferait le tour de la planète une fois tous les deux ans, jetant l’encre au large de grandes villes pour permettre à ses habitants de profiter de certaines des meilleures destinations touristiques du globe.

 

Freedom ship : une ville flottante sur les océans du mondeL’infrastructure d’une ville moyenne

  • Un hôpital de 200 millions de dollars ;
  • Une piste d’atterrissage de 1 158 mètres, qui servira aux avions privés ne transportant pas plus de 40 passagers ;
  • Des hangars pour les avions privés ;
  • Un port de plaisance pour les yachts de résidents ;
  • Un grand centre commercial.
  • Une école avec un enseignement scolaire complet jusqu’en terminale.

 

Freedom ship : une ville flottante sur les océans du mondeUn périple planétaire de deux ans

Le projet est encore loin de devenir réalité, mais ses concepteurs ont déjà préparé un programme bien détaillé. Il partirait de la côte est des États-Unis en juin pour arriver en Europe pendant l’été. Là, il descendrait du nord de l’Écosse jusqu’à Gibraltar avant de pénétrer en Méditerranée.

Il passerait Noël au large de l’Afrique du Nord avant de prendre la direction de l’Afrique du Sud en janvier. Il terminerait son périple de deux ans aux Amériques, de la Patagonie à Rio de Janeiro avant de rentrer aux États-Unis puis de recommencer le même parcours.

 

Une réponse à “Freedom ship : une ville flottante sur les océans du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *