Un espace urbain : 10 sports différents

Un espace urbain : 10 sports différentsLa première vocation du mobilier urbain est bien entendu celle d’être pratique, utile et parfois même sécuritaire. Cependant, depuis quelque temps déjà, certains citadins s’en servent également pour exercer un sport, parfois même très extrême…

Renforcement musculaire, skate, golf, bmx, roller, mais aussi escalade, etc. inventaire des différentes activités que l’on peut observer ou pratiquer en ville (attention, certaines disciplines peuvent être dangereuses) :

 

1. L’entrainement urbain : né depuis peu de temps dans nos villes, les adeptes de l’entrainement urbain utilisent la ville et son mobilier pour s’entraîner et rester en forme. Bancs publics, potelets, escaliers, trottoirs, arceaux, bornes et barres à vélo, mais aussi sols souples des aires de jeux… Échauffement, gainage, traction, sauts, stretching, etc. gratuitement et à l’air libre, l’espace urbain est investi pour travailler l’endurance et le renforcement musculaire.

 

Un espace urbain 10 sports différents2. Le Skate-board : Le skateboard est un sport désormais très visible dans l’espace public ; ses aficionados s’y adonnent généralement dans des lieux de passage importants, voire dans des skates-parc aménagés par les communes. À travers des attitudes vestimentaires, des codes linguistiques différents, à travers également la prise de risque et la performance, la pratique du skateboard facilite également une forme de socialisation plus globale, par l’apprentissage de l’espace urbain et de ses codes.

 

 

 

3. Le street-roller : Les adeptes de cette discipline (officiellement interdite) plus artistique que sportive revendiquent une véritable philosophie de vie. De rampes en escaliers, de bancs en trottoirs, ces bolides à roulettes investissent les lieux les plus insolites pour « rider ».

 

Un espace urbain : 10 sports différents4. Le BMX en ville : Le BMX freestyle en ville consiste à réaliser des figures sur des supports comme les rampes, les escaliers, des bancs. Cette activité comprend différentes catégories comme le flat, le street et le park. Moins populaire, ce sport acrobatique et spectaculaire se pratique aussi en skatepark.

 

 

 

5. L’escalade urbaine ou (ou urban climbing) : L’escalade urbaine vise à courir les rues à la recherche de « spots » comme des façades des bâtiments et autres structures urbaines. Si l’escalade urbaine suppose l’ascension (illégale) de bâtiments publics, elle suppose surtout le « solo », c’est-à-dire l’escalade sans assurance. Dans cette discipline, Alain Robert est célèbre pour avoir escaladé plusieurs gratte-ciel. Il commença à faire parler de lui en 1994 et a grimpé plusieurs hauts buildings du monde.

 

6. Le parkour : Cette discipline extrêmement physique consistant à transformer des éléments du milieu urbain en obstacles à franchir. Le but est de se déplacer d’un point à un autre de la manière la plus naturelle, fluide et efficace possible. Différentes techniques sont utilisées : course, sauts, escalade, déplacement en équilibre, mouvement quadrupède, etc.

 

 

7. Le golf urbain ou street golf (Urban golf en anglais) : cette pratique dérivée du golf consiste à envoyer la balle vers un trou ou toute autre cible spécifiée comme tel. Elle s’approprie les rues, les chantiers, les voies ferrées… Aujourd’hui très populaire, le golf urbain s’exerce dans monde entier, avec des formats de jeu différents.

 

Un espace urbain : 10 sports différents8. Les échasses urbaines : Sport extrême qui se pratique grâce à des instruments à ressort mécanique ou pneumatique. L’utilisateur rebondit et peut réaliser des figures et autres acrobaties allant jusqu’à des sauts de trois mètres de long, deux mètres de haut et qui lui permettent de courir à plus de 40 km/h…

 

 

 

9. Le base jump : Cette variante plus qu’extrême du parachutisme qui consiste à sauter depuis des objets fixes comme des immeubles, des ponts, etc. dont la hauteur varie entre 50 mètres à plus de 1500 mètres. Combinant de nombreuses autres disciplines (chute libre, parapente, alpinisme, précision d’atterrissage, voltige, etc.), il existe dans le monde entre 8 000 et 10 000 pratiquants réguliers, et environ 200 en France.

 

Un espace urbain : 10 sports différents10. Le bâton sauteur : inventé dans les années 1910 par George Hansburg, le bâton sauteur devient un véritable phénomène de mode dans l’entre-deux-guerres. Depuis sa création, les records aussi nombreux qu’inutiles ont rempli les pages du Guinness Book comme celui de la plus grande distance parcourue — en 1997, Ashrita Furman a sauté pendant 12 h 21 sur 37,18 km — ou du nombre de sauts — Gary Stewart a rebondi 177 737 fois en 20 h 20. Aujourd’hui, la discipline connait une nouvelle jeunesse grâce à une utilisation plus extrême, proche du skate.

 

 

 

 

 

 

photo credit: graphistolage via photopin cc
photo credit: aluedt via photopin cc
photo credit: RichGrundy via photopin cc
photo credit: jtstrathdee via photopin cc