Un banc public, héros d’une BD

Un banc public, héros d’une BDUn peu de bois et d’acier, ou comment relayer les aventures d’un banc public… Voici le titre de la nouvelle bande dessinée de Christophe Chabouté.

 

Le récit est long et muet… Mais le ton bon enfant. Sur ce banc se croisent, se rencontrent, se séparent des êtres humains. Parfois, même un chien un peu coquin s’y attaque rudement…

 

« L’idée de transformer une pièce de mobilier urbain en héros traînait depuis longtemps, sans que je puisse réellement préciser d’où ni comment elle venait », raconte l’auteur dans une interview accordée à Bodoi.info. « On retrouve régulièrement des bancs dans mes livres. C’est un endroit où je n’arrive pas à me poser : je suis assez actif, je n’aime pas l’idée de me poser quelque part sans y être performant. Or, contrairement à ce que l’on peut penser, quand on se force à s’asseoir et que l’on observe, plein de choses se passent. On capte les démarches, les attitudes des gens », poursuit-il.

 

Un banc public, héros d’une BDRendre l’anodin censé

« Je trouvais rigolo de donner de l’importance à un chien qui tantôt pisse sur le banc, tantôt se protège de la pluie en s’installant dessous. Je voulais faire se croiser les gens autour de ce banc comme sur une scène de théâtre. Mon héros, le banc, s’efface quand ces personnes passent », se souvient Christophe Chabouté, également auteur de Purgatoire, Henri Désiré Landru ou Construire un feu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *